• médecins

Dans son émission Echo der Zeit du 13 janvier 2019, la SRF rapporte les propos du ministre allemand de la santé Jens Spahn. Dans un entretien accordé au Sonntags Blick, ce dernier expliquait regretter l'exode des professionnels de la santé allemands vers la Suisse. Pour remédier à la migration des spécialistes en Europe, il propose une nouvelle règlementation contre le débauchage. « Chez nous» explique Spahn, «les établissements embauchent des praticiens polonais qui, à leur tour, font défaut dans leur pays d'origine. Cette situation ne peut perdurer. »

Que signifie concrètement une régulation de la fuite des spécialistes vers la Suisse?

D'après les chiffres de la FMH, 17,7% des médecins qui travaillaient en Suisse en 2017 étaient allemands. Le manque de spécialistes pourrait donc encore se creuser.

Pour lutter contre ce problème, différentes approches sont abordées. Heinz Locher, économiste de la santé, évoque la possibilité de déléguer environ la moitié des activités d'assistance médicale à d'autres groupes de profession, sans perte de qualité. Toutefois, le manque de personnel qualifié affecte également d'autres groupes de profession. « Substituer une pénurie de main-d'œuvre pour une autre n'est pas une solution. », estime quant à lui Jürg Schlup, président de la FMH. Outre le manque de personnel qualifié, des efforts de formation doivent être accomplis dans le domaine des soins infirmiers pour absorber la croissance de la demande. Toutefois, investir dans les formations et accroître l'attractivité des professions de la santé ne peut avoir un impact que sur le long terme.

Quelles sont les solutions à court et moyen terme?

L'une des approches possibles serait de commencer par mieux exploiter les ressources disponibles en flexibilisant les modèles de travail. Selon l'Echo der Zeit, « La mise en place de modèles de travail flexibles permettant aux professionnels de la santé suisses de concilier vie professionnelle et vie privée est déjà relativement laborieuse. Cela se compliquerait encore davantage si l'idée de Jens Spahn se concrétisait par un retour massif des médecins et professionnels de la santé allemands vers l'Allemagne, nécessitant d'être remplacés au pied levé ».

La flexibilisation et la mise en réseau comme solution

Pour nous aussi, la flexibilisation des modèles de travail présente un potentiel important. Selon les experts, jusqu'à 25% du personnel qualifié n'est pas utilisé efficacement dans le secteur de la santé suisse. Les valeurs ajoutées générées par la flexibilisation comblent la pénurie de main-d'œuvre tout en réduisant les coûts d'exploitation. D'après une étude de l'Université des sciences appliquées de Zurich (zhaw), il suffirait d'une flexibilisation légère pour réduire les frais de personnel d'environ 7%.

Pour plus d'informations sur notre service consacré à la flexibilisation, consultez :
» Nos services dans le détail