La clinique de Hasel a ouvert ses portes en 1974 sous la tutelle de la fondation Von Effinger. Dirigée par des médecins, cette institution se consacre au traitement de personnes présentant des troubles liés à une dépendance. Les patients y reçoivent l'accompagnement médical et psychologique nécessaire pour retrouver un mode de vie autonome, dispensé par des professionnels de la santé dotés d'une large expérience dans le diagnostic et le traitement de troubles post­traumatiques et liés à l'abus d'alcool et autres substances. L'établissement est jouxté par une clinique de jour, un service ambulatoire et un service de traitement résidentiel. Cette configuration favorise les synergies et permet à chaque patiente et à chaque patient de suivre la thérapie qui répond à ses besoins et à ses capacités individuels.

 

Clôture de projet réussie : introduction complète de SIC à la clinique de Hasel
(Klinik Im Hasel AG)

La clinique de Hasel a commencé l'année avec la clôture réussie du projet d'introduction complète de SIC, en collaboration avec la société Erne Consulting et d'autres sociétés partenaires. En un temps record de 18 mois, la gamme de produits complète de POLYPOINT a été introduite. Une étape décisive dans l'ère du numérique a ainsi été franchie.

Aujourd'hui, POLYPOINT est devenu un incontournable lorsque le téléphone sonne au service ambulatoire de Lenzbourg et que M. A demande une première consultation. D'un clic, Brigitte Suter (secrétariat) trouve des capacités pour de premières consultations et fixe aussitôt un rendez-vous convenable pour le patient. Les positions de prestations prévisionnelles à facturer sont aussitôt reliées au rendez-vous et sont automatiquement proposées au thérapeute une fois l'entretien conclu. La saisie de prestation comme «sous-produit» d'une planification étudiée réduit non seulement le temps de saisie à un minimum mais permet également de parer à toute erreur de saisie.

Dossier mobile du patient POLYPOINTEn concertation avec le psychothérapeute Marc Gallus, Monsieur A opte pour un séjour stationnaire à la clinique de Hasel. Le cas est immédiatement transmis à la gestion des lits, où l'entrée est planifiée et préparée. Marc Gallus documente la première consultation dans le dossier médical ambulatoire nouvellement créé. À partir de ce dossier, il peut ensuite en quelques clics créer un rapport à l'attention de l'instance concernée. Un logiciel de reconnaissance vocale innovant se charge pour lui de rédiger le rapport et il peut ainsi se concentrer entièrement sur les points essentiels.

Lorsque Monsieur A est admis comme résident quelques semaines plus tard, le mot d'ordre est de prendre le relais du praticien précédent. Après l'entrée à la clinique, le dossier médical adapté aux besoins individuels du traitement stationnaire est ouvert. Les contenus pertinents qui sont ressortis de la première consultation en ambulatoire sont automatiquement repris. Ainsi, tous les groupes de personnel profitent du travail préliminaire de leur collègue. Lorsqu'elle effectue sa prescription, le Dr Sandra Karrer est assistée par un système de CDS (Clinical Decision Support) intégré à la courbe qui génère automatiquement des avertissements en cas d'interactions entre principes actifs et de réactions allergiques. Grâce à l'optimisation de la courbe pour une utilisation sur des appareils mobiles, un service exécuté en arrière-plan lui permet de plus d'accéder partout aux informations utiles comme la médication, les valeurs vitales et le parcours interdisciplinaire de Monsieur A sur son iPad. Elle peut ainsi prendre rapidement des décisions informées en cas d'urgence. La sécurité des données est garantie à tout moment grâce à la technologie de cryptage et à l'authentification à double facteur, même en cas de perte de l'appareil.

Saisie des activités POLYPOINTUne fois l'entretien de planification de la thérapie réalisé avec le patient par la thérapeute en charge du cas, Sabrina Krebs, un plan de traitement individualisé est élaboré par Petra Jäggi pour Monsieur A au bureau central de planification des rendez-vous. Grâce à une intégration parfaite de la planification du personnel, il est possible de prévenir au plus tôt toute pénurie de personnel et d'utiliser les ressources de manière uniforme. Ici encore, la saisie de prestation est utilisée comme «sous-produit» d'une planification du traitement et du personnel intégrée. Dans la saisie tacs® d'Erne Consulting, complètement remaniée en collaboration avec la société Rodix GmbH, les rendez-vous et les absences sont automatiquement traduits en minutes de prestation, de sorte que seules des prestations non planifiées puissent encore être saisies manuellement a posteriori. Environ un tiers des prestations journalières sont ainsi déjà saisies sans charge de travail supplémentaire.

Grâce au travail innovant et axé sur la résolution des problèmes de toute l'équipe projet, de concert avec nos partenaires de projet, notre clinique est fière et heureuse d'annoncer la réussite du projet, 18 mois seulement après son lancement. Une année et demie intense marquée par des changements profonds est maintenant derrière nous et il en ressort d'ores et déjà des potentiels en ce qui concerne la sécurité des patients et l'efficacité. Une gestion des applications agile et conviviale devrait aussi à l'avenir encourager l'équipe à participer activement au développement de l'environnement système et à rendre les potentiels de la technologie numérique accessibles à notre organisation et à nos patients. À nos fournisseurs de logiciels, en particulier Erne Consulting, nous adressons le souhait de continuer à profiter d'une collaboration aussi étroite et fructueuse qu'elle s'est avérée l'être cette dernière année et demie. Nous avons pleinement conscience que la numérisation de notre clinique n'est nullement terminée à l'heure actuelle mais qu'elle ne fait que commencer. Le dossier patient électronique et de nouvelles méthodes de traitement prises en charge par des applications sont les exemples de chances à saisir comme de défis à relever auxquels nous souhaitons nous confronter à l'avenir. Et ce, sans jamais nous départir du principe suivant: les technologies numériques ne sont pas une fin en soi mais doivent au final servir l'intérêt du patient.

Auteur Luis Schüller, chef de projet SIC à la clinique de Hasel